Résultats du concours et bilan sur mon année au Japon…

ET LA BONNE RÉPONSE EST…

 Résultats du concours et bilan sur mon année au Japon...

 Un OMAMORI お守り 

 

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit d’une petite amulette toute mignonne que l’on peut acheter dans les temples. Il y en a de toutes les couleurs pour tout (amour, travail, santé, argent etc), on peut alors l’accrocher à ses clés, à son sac, à son téléphone… Vous avez été une dizaine à trouver le bon cadeau, malheureusement, comme je l’ai dit, je ne peux faire gagner que les 5 premiers. Voici le nom des gagnants dans l’ordre :

  • Cédric Delmotte
  • Dobiebic
  • KanaCo
  • sakura-chan
  • tony blue

 

Si votre nom est dans la liste, je vous contacterai très bientôt pour prendre vos coordonnées. La première personne gagne également l’aquarelle que j’ai postée ci-dessus. En tout cas, merci à tous pour avoir participé ! J’espère vous faire gagner des NATHALIE COOKBOOK en 2013 ! ^^

Vous avez été très nombreux à avoir proposé le Maneki-neko et la poupée Kokeshi, et de manière générale, vous avez eu de très bonnes idées. Il y a même des objets dont je ne connaissais pas le nom japonais (et maintenant, grâce à vous, je les connais !), voici donc une liste non-exhaustive  :

  • Daruma 達磨 : figurine ronde souvent rouge où l’on doit dessiner les pupilles des yeux (la première en faisant un voeu, la deuxième quand le voeu se réalise enfin).
  • Fukubukuro 福袋 : pochette surprise qui s’offre en début d’année.
  • Fūrin 風鈴 : carillon que l’on accroche à sa fenêtre et qui sonne au contact du vent.
  • Furoshiki 風呂敷 : tissu qui se transforme en sac et sert à emporter la boîte à bento ou autre chose.
  • Himitsu-bako 秘密箱 : boîte à secrets qui s’ouvre à l’aide d’une manipulation que seul le propriétaire connaît.
  • Kokeshi こけし : petite poupée en bois souvent cylindrique.
  • Maneki-neko 招き猫 : le fameux chat qui a une patte levée et qui porte bonheur.
  • Nohohon のほほん : jouet personnage qui incline toujours la tête (enfin vous voyez de quoi je parle hein !).
  • Okiagari-koboshi 起き上がり小法師 : poupée en papier-maché originaire de Fukushima.
  • Puchi puchi プチプチ : jouet qui simule le papier-bulle que l’on peut « éclater » à l’infini.
  • Sarubobo さるぼぼ : poupée sans visage originaire de Takayama.
  • Teru teru bōzu てるてる坊主 : petite amulette en papier ou tissu que l’on accroche à la fenêtre pour faire revenir le beau temps en période de pluie.
  • Uchiwa うちわ : éventail en papier non plié, souvent distribué l’été dans les rues.
  • Yunomi 湯のみ : tasse de thé en céramique.

Alors ? Combien en connaissez-vous ? Etes-vous un fin connaisseur de la culture japonaise ? ;)

 

 Mon bilan de cette année au Japon

Et oui, mon visa vacances-travail touche à sa fin… Le 25 janvier pour être précise. Je serai donc de retour en France dès le 26 janvier. L’année est passée à la vitesse de l’éclair, difficile à croire que ce soit déjà fini.

Ce que j’en ai pensé : c’était une très bonne expérience. Vivre au quotidien dans un autre pays avec une autre culture, une autre langue, n’était pas aussi difficile que je ne l’imaginais. Probablement parce que j’étais déjà venue plusieurs fois, que j’étais bien préparée, que je connaissais du monde sur place, qu’on s’entre-aidait beaucoup entre étrangers… J’ai fait de belles rencontres, j’ai vu chaque saison défiler, j’ai voyagé un peu, j’en sais un peu plus sur cette culture, ses traditions, sa mentalité… Il y a eu des moments difficiles, l’administration, des problèmes de santé, m’adapter, mais me dire que j’ai pu vivre un an sans bien parler la langue et tout de même arriver à mes fins, c’est un vrai point positif pour moi. Une autre chose qui est super ici, c’est le sentiment de sécurité. Se balader à 3h du mat en mini-jupe, bourrée, le portable ou le porte-feuille dans la main, ici c’est possible. Difficile de revenir à Paris quand on a pris cette habitude de ne plus faire attention à ses affaires, de laisser son sac ouvert dans un restaurant ou de s’endormir paisiblement dans le métro.

Maintenant les mauvais côtés : j’ai travaillé 9 mois sur 12 comme une folle sur ma BD donc je n’ai pas pu trouver un travail ici, je n’ai pas pu sortir comme je le voulais, j’ai raté plein d’événements, je n’ai pas amélioré mon japonais (mais je le comprends mieux et je me fais comprendre, tout de même). Trouver un travail était une source de revenus bien sûr mais surtout la possibilité d’avoir un visa de travail et de rester un peu plus. Mais je me console en me disant que mon retour en France va m’apporter tout autant grâce à la BD, aux dédicaces, etc. Le deuxième point c’est l’argent. La vie coûte cher au Japon, j’en suis maintenant sûre. Les transports, le loyer, la nourriture mais aussi les loisirs et une vie nocturne plus développée ici font que je dépensais deux fois plus qu’en France. Le problème était aussi que je n’étais pas payée en yen, je devais donc retirer sur un distributeur toutes les semaines avec ma carte bleue. Je perdais quasiment 15 euros de commission à chaque retrait. Si je n’avais pas autant économiser avant de partir, il m’aurait été impossible de rester une année entière. Pour finir, la différence de mentalité peut être perturbante voire lassante. Des choses qui apparaissent comme des qualités au début (politesse exacerbée des japonais / respect des règles /gentillesse etc) deviennent presque des défauts avec le temps (finalement, on ne sait jamais ce que pensent les japonais, est-ce de la politesse ou de l’hypocrisie (problème du honne et tatemae) / les japonais respectent tellement les règles qu’ils n’arrivent pas à sortir des sentiers battus, personne ne traverse quand le bonhomme est rouge même s’il n’y a aucune voiture, au travail, les japonais sont monotâches, ils ne savent pas prendre d’initiatives / je m’émerveillais de la gentillesse des gens au début, à la fin je prenais ça pour de la niaiserie, j’avais envie de les secouer, de leur dire que la vie, c’était pas des « kawaii » à tout bout de champ…). Mais c’est peut-être le début d’un certain mal du pays…

Désolée si j’en surprends certains, c’est mon ressenti après un an ici. En aucun cas je dis que les japonais ont tord ou qu’en France c’est mieux, tout ça c’est juste une différence de culture. Mais au final, c’est cette trop grande différence qui fait que je n’ai pas envie d’y vivre toute ma vie. Certes je suis un peu frustrée après un an, je n’ai pas vu tout ce que je voulais, et je vais économiser pour revenir dès que je peux car c’est un très beau pays que j’adore. Certes j’ai dit que j’aurais voulu avoir un visa de travail pour pouvoir rester… mais pas plus de 2 ou 3 ans. Une dernière chose qui m’embêtait beaucoup, c’est la nourriture. Je suis compliquée car végétarienne et j’adore cuisiner. Le truc, c’est qu’ici il y a beaucoup de poisson. Je suis bien consciente que je suis complètement passée à côté de la gastronomie japonaise, même si j’ai pu compenser en mangeant des ramens, des sobas, du tempura, du tofu, du riz… C’est ça aussi le problème, j’ai mangé la même chose pendant un an. Autant dire qu’à la fin, manger n’était plus du tout un plaisir. Et cuisiner était tout autant difficile, le prix des fruits et légumes est incroyablement élevé. Faire une simple salade composée relève du luxe. J’ai donc mangé du riz et des pâtes pendant un an… et j’ai pris 7 kilos. Assez énervant car d’habitude c’est le contraire, une nourriture plus saine, moins sucrée et moins grasse font que les gens maigrissent ici.

Bref, je ne suis pas mécontente de rentrer en France. C’est aussi ça de voyager : s’ouvrir l’esprit, découvrir de nouvelles choses, et se rendre compte de ce qu’on a ou pas chez nous. Bien sûr je vais râler dès que je vais mettre un pied dans le métro parisien, les gens vont faire la gueule et se plaindre, le temps va être pourri, je vais garder mon sac près de moi quand je sors, et j’en passe. Mais je vais être contente de payer mon ticket de métro 1,70 euros, d’avoir une grappe entière de tomates pour le prix d’une seule tomate à Tokyo, d’entendre parler français et de comprendre ce que je lis, que les gens disent ce qu’ils pensent, et tout simplement de revoir mes amis et ma famille. Ce qui ne veut pas dire que j’ai envie de rester toute ma vie à Paris. J’ai hâte de découvrir d’autres pays et d’autres cultures (pourquoi un autre PVT ?).

Encore une fois, c’est mon avis, mon expérience. Et j’invite chacun à se faire sa propre idée en allant eux-même au Japon (quand cela sera possible ^^). Il me reste quelques semaines et je vais les passer à voyager en dehors de Tokyo (notamment dans le Kansai). J’espère aussi revenir plus tard et découvrir les autres régions. En attendant, le blog ne s’arrête pas, je vais continuer à conter mes aventures comme si j’y étais toujours, car j’ai un million de choses à partager avec vous :)

 

 Et en 2013 alors ?

  • Je termine le strip sur Nagano (il serait temps), et je vous en réserve bien d’autres !
  • Je suis invitée au Festival BD d’Angoulême du 31 janvier au 3 février avec Nathalie, on espère vous voir là-bas !
  • Nous sommes également invitée à « Complètement Manga » le 26 avril à Wimereux (Pas-de-Calais)
  • Je suis devenue officiellement freelance donc si vous avez des commandes ou des projets à me proposer, n’hésitez pas à me contacter ! Si vous êtes libraire, nous serons heureuses de dédicacer chez vous ;)

 

Voilà voilà ! Pardon pour ce post un peu long, j’ai essayé d’être le plus honnête possible… Je serai curieuse d’avoir vos retours et vos expériences en commentaire.

Et encore une fois, très bonne année à vous tous et à très bientôt !

 

63 réponses à “Résultats du concours et bilan sur mon année au Japon…

  1. Bon retour en France Sophie-chan! (^▽^) /

    Et merci beaucoup pour ton bilan sur ton année au Japon, il est très clair et honnête, c’est un vrai plaisir de le lire.
    Je tiens toujours à essayer un an au Japon, et j’avoue que j’avais déjà pensé à tous les points que tu énonces. Mais comme tu le dis, ça reste une belle expérience, bons et mauvais côtés inclus, ça vaut toujours le coup de tenter l’aventure.

    Je suis très contente que tu aies pu réaliser ton rêve et te souhaite que du bon pour la suite!
    Gros bisous et mata neeeee! (^^)/

  2. Coucou Dreamy, je ne sais pas si j’ai déjà posté un commentaire sur ton blog mais ca fait un moment que je lis tes notes du japon, comme moi aussi j’en reviens de 6 mois. Je suis tout a fait d accord avec ton ressenti de cette expérience et c’est exactement la même chose pour moi, les gens, la nourriture, la vie quoi ! je voulais tenter cette experience aussi pour au final me rendre compte que je pourrai pas y passer ma vie vu le large fossé de culture. Quand je te lis, je me suis souvenue de tous ces moments où j’étais mal là bas XD bref bienvenue en france

  3. Ca m’attriste de voir des personnes de qualité partir les unes après les autres du Japon. Même si d’autres viendront, je fini par être associable j’ai l’impression… Sympathiser, discuter, sortir, devenir amis… pour finalement dire adieu 3 mois après…
    J’avais repris goût aux rencontres francophones avec les Issekinicho, les Meow, et la foule d’amis qu’amenait Dreamy… Et puis finalement tout le monde quitte le Pays du Soleil Levant…
    7 ans au Japon, et plusieurs dizaines d’adieux…
    Je comprends parfaitement chacun, pour beaucoup ce n’est qu’une étape de la vie, et le pays est tellement différent qu’il bouleverse sa façon de penser, de voir, d’agir… On dit qu’il y a le cap des 3 mois, 6 mois, 1 an et 3 ans !
    Je ne comprenais pas pourquoi les japonais ne s’attachaient pas aux étrangers, bien que liant des amitiés ils restent toujours distant avec ce fameux « honne / tatemae »… Certains m’avouaient que c’est parc’que nous les étrangers nous ne sommes que de passage… je leur jurais que non, et que beaucoup veulent rester… mais en fait seulement un nombre infime restera réellement faire de vieux os…
    Bon, je ne vais pas m’étaler plus et te souhaite un excellent retour ma chère Dreamy ! Au plaisir de se croiser de nouveau lors d’une de tes dédicaces ou une des miennes ;-)
    Fait attention à toi et mange les légumes avec modération ;-)
    Sayonara !

  4. Je suis ton avis \(^o^)/同意!
    J’étais à Tokyo pendant 10 jours l’anné dernière et, je trouvais que la vie au Japon est encore plus cher que j’ai pensé !surtout pour les légumes et les fruits . comme je suis aussi végétarienne là je ne savais pas quoi à manger ! (@﹏@)~
    Sinon, j’ai bien passé mes sejours à Tokyo quand même !
    Merci pour ton point de vue ! Bon voyage et bon retour !

  5. a oui FreFre75 tu disais Je ne sais toujours pas si je vais rester à Tokyo pour la durée totale du séjour ou non… justement profite a fond de t’on séjour la bas crois moi y a plein d’autre région magnifique au japon visite en un max y a d’autre ville autre que Tokyo si tu peut fais le tu le regrétera pas allez a++ et amuse toi bien la bas FreFre75 .

  6. Bonne chance a toi pour ton voyage la bas quand t’à Dreamy se que tu a dit du japon et ou a fait vrai surtout quand on a un rêve c’est de le vivre a fond ses des gens comme toi qui donne envi de se surpasser merci pour tout dreamy merci .

  7. Wouuuuw ! J’ai la chance de pouvoir partir au Japon très bientôt. J’y pars 15 jours en vacances en mi-février ! Je dois dire que je suis très content d’avoir lu cette analyse et tous les commentaires qui la suivent. A mon avis, en lisant le tout, on obtient une bonne certaine vision du pays… pourquoi pourrais-t-on l’aimé ou moins l’aimé et peut-être même, ne pas aimer. Quoi qu’il en soit, possédant quelques amis Japonais à Paris, je rejoindrais certains points sur la personnalité des Japonais… Il est absolument vrai qu’il n’est pas toujours facile de savoir ce qu’ils « pensent » comme on pourrait le déterminer pour des non-japonais. C’est parfois déroutant mais peut-être pas une mauvaise chose… juste une différence à mes yeux. Il s’agit de s’avoir si on est prêt à vivre avec cela ou pas. C’est valable pour le reste des choses aussi pour ceux qui comptent y passer beaucoup beaucoup de temps. Les gens idéalisant ce pays ne sont pas rares et m’ont amenés à douter et à me questionner sur mon propre pays, pourquoi cherchent-ils tant à y aller sans même y avoir eu une expérience concrète… je ne me fie pas trop à ce genre d’attitude et je pense qu’il faut au moins quelques mois d’expérience locale afin de vraiment savoir si on veut y vivre… moins pour savoir que l’on ne voudrait pas. J’ai tendance à penser que l’on apprend à connaître notre pays lorsque l’on y est pas… Il est simplement plus facile souvent dans un premier temps de regarder quelque chose de l’extérieur… cela dit, l’introspection apporte aussi une autre vision des choses… Je suis sûr que je vais adorer mes 15 jours sur place ! Je ne sais toujours pas si je vais rester à Tokyo pour la durée totale du séjour ou non… J’aime vraiment apprendre un lieu plutôt que de courir partout et profiter de moins de choses au final… Peut-être que 15 jours à Tokyo sont trop long ? Cela doit dépendre de ce que l’on veut faire… En tout cas, merci à tous d’avoir partagé tous ces opinions… cela aura été utile à au moins une personne et je pense sûrement plus… :)

  8. Bonjour, Je viens de dévorer ton site (en une journée…) et je suis hyper fan! Tu m’as sourire et très souvent rire aux éclats avec tes aventures et surtout ton sens aigu de l’humour et de la répartie! J’ai tout simplement adoré! Je trouve ton travail superbe, bravo! Tu as vraiment du talent! Je te remercie de m’avoir fait voyager et de m’avoir montrer un autre visage de ce pays qu’il me tarde tant de découvrir enfin!! (j’y pars 15 jours en avril pour ma lune de miel! ^_^ ) Merci également de m’avoir fait découvrir de nouveaux bloggers/artistes (même si j’en suis déjà quelques uns discrètement! :p ) Je continuerai à suivre tes aventures avec un énorme plaisir et j’espère que 2013 sera une année fabuleuse pour toi ainsi que tous tes lecteurs/amis/famille. Bon courage pour la suite et au plaisir de te re-lire!

  9. Ce fut un plaisir de lire ton expérience au Japon! Qu’on aime ou qu’on aime pas l’important c’est la découverte d’une autre culture et l’ouverture d’esprit :) Je suis partie en PVT au Canada il y a plusieurs années, j’ai fait le choix d’y rester parce que même si tout n’est pas parfait je préfère tout de même le Canada à la France. Par contre je rencontre toutes sorte de Français ici : ceux qui adorent, ceux qui aiment, ceux qui détestent, ceux qui viennent juste pour an, ceux qui restent quelques années, ceux qui restent toujours et ceux qui s’enfuient avant d’avoir passé l’année. Le plaisir de voyager :)

  10. Ayant fait mon Working Holiday en même temps que toi, ça me fait plaisir de voir qu’on l’a véçu de la même façon, enfin sauf que moi j’ai pas fait une BD, que je suis beaucoup sortit et que j’ai voyagé!!

    J’ai beaucoup aimé le Japon, mais je suis contente aussi de partir (même si je reviens 3 mois) pour tout ce que tu as sité!!
    Une personne a commenté en disant que les japonais ne disent pas ce qu’ils pensent mais les Français aussi et en faisant la gueule aussi,mais je trouve que c’est pas du tout la même chose. Je préfére presque le Français,parce que un Français tu sais desuite s’il t’apprécit ou pas, qu’un japonais tu ne sauras jamais parce que justement il a le sourire et tu ne peux pas lire sur son visage!!! Et il osera rien te dire s’il veut pas parler avec toi, que le Français, ça se verra. Enfin pour dire que moi aussi ça m’énerve ce comportement!!
    Après pareil, j’adore les légumes et fruits,mais ça m’a grave manqué ici,je me faisais des folies parce que j’avais des supermarchés pas trop cher près de chez moi. Et le prix des aliments, c’edst le même partout, j’ai voyagé un peu partout et il est le même donc y’a pas qu’à Tokyo que la vie est cher!!!
    Par contre, pour sortir, personellement ça m’a pas couté trop cher étant donné qu’il existe les Lady’s day ici, donc du gratuit, du à volonté et tout le tralala,j’en ai bien profité!!!
    Et ce qui va me manqué, la sécurité, ça c’est sur,même si j’habite dans une ville où j’ai jamais eu d’ennuie,ici tu peux reserver une place en laissant ton sac à la table sans soucis!!!
    Comme toi j’ai trouvé qu’il était facile de s’habituer à la vie ici,c’est comme si on était direct chez nous!!

    Enfin bon tout ça pour dire que tu as pas été la seule à ressentir cette expérience de cette façon!!!
    Et félicitation pour ta BD que je me ferais un plaisir de lire en rentrant en France et bonne continuation pour tout tes projets!!

  11. @David :

    La copine d’un de mes colocataires vie à Nigata et elle m’assure que le prix des restaurants et de la nourriture sont nettement supérieurs là-bas par rapport à Tokyo. Par contre en effet, son loyer est nettement inférieur, mais ce n’est pas non plus la même vie. ;)
    Et en effet, j’aimerai bien que les Français s’abstiennent de dire ce qu’ils pensent quand c’est la première fois qu’ils te voient … ^^ »

    @Dreamy : Oui les salarymen bourrés ça fait parti du décors de Tokyo la nuit j’ai envie de dire ! Là, c’était plus un fou et agressif ! Bref, pas de bol car en effet on s’y sent en sécurité !
    Sinon je te rejoins pas forcément sur le poisson … Car en effet, il y a beaucoup de poisson en sashimi, mais à cuisiner, il n’y a pas grand chose à part le saumon dans les supas.

  12. :)

    J’espère que tu as bien reçu mon e-mail.
    J’y avais au passage un peu commenté ton avis sur le Japon. J’ai oublié de dire que certains point m’ont fait penser au Danemark que j’expérimente maintenant depuis un an:
    – la vie est chère, surtout à Copenhague (heureusement, pas autant qu’au Japon, le cours de la salade n’explose pas ici!)
    – un certain sentiment de sécurité (il y a de la criminalité comme partout, mais on se sent plus tranquille qu’en France, je trouve, on peut se promener le soir, on peut laisser des choses dehors et les retrouver, je n’ai jamais eu de remarques dans la rue quelle que soit ma tenue, etc.)
    – une différence culturelle qui rend la création de liens amicaux trèèès difficile, les liens restent très superficiels et il est difficile de rentrer dans le cercle amical d’un Danois (c’est un peu moins vrai pour les Danois ayant vécu à l’étranger, cette expérience les ayant probablement rendus plus ouverts)
    En revanche, la hiérarchie est heureusement tout le contraire du Japon, c’est une hiérarchie beaucoup plus « plate » et informelle. C’est même tout le contraire selon les lois de Jante ! ^_^

  13. Fukubukuro 福袋 : pochette surprise qui s’offre en début d’année. En fait, il s’agit plutôt d’une démarche commerciale. Les magasins font des sacs de même prix avec des vêtement de la même marque et taille, ou des objets électroniques. On achète sans savoir ce qu’il y a dedans. Cela vaut donc le coup d’aller repérer les magasins qui vendent des vêtements qui nous plaisent avant la nouvelle année, pour faire du repérage. Et ensuite compte sur la chance pour se retrouver avec LE jean que l’on voulais, et plein d’autres vêtements pour un prix défiant toute concurrence. Une connaissance à payé 30 000Yen en fukubukuro chez Apple, et s’est retrouvé avec un MacBookAir et tout les accessoires anexes ! Concernant ton voyage, je crois que le plus dommage c’est qu’effectivement, tu as rencontré « trop » d’étrangers. Même si je me doutes que tu ne regrettes probablement aucune rencontres ;) De toute façon, ce n’est pas un départ définitif, tu le dis toi-même ! Fais donc de ton mieux, et bonne chance pour le festival d’angoulème, et ton boulot en freelance. Je suis pour ma part en PVT à Nagoya, et espère bien deccrocher un visa de travail pour ne jamais rentrer ;) Si l’envie t’en prend, voici l’adresse de mon blog à moi sur le sujet : http://rillinjapan.over-blog.fr Bon courage pour le départ, et peut être qu’on se croisera un jour, le monde est petit ;) Rill

  14. Moi aussi je viens de rentrer de 3 mois au Japon (où j’étais dans une école de langue pour améliorer mon Japonais) et je dois dire que j’ai eu le même ressenti que toi pour quasiment tout; sauf peut être le transport car étant à Osaka, je me suis principalement déplacée à pied, ce qui est plutôt pratique pour ne pas prendre trop de poids après 3 mois à manger que des pâtes et du riz ;). En tout cas j’y retourne l’année prochaine pour encore 3 mois dans un centre de langue et si tout va bien (et surtout si je trouve un stage) pour 3 mois de plus \ o / je pourrais donc profiter plus longtemps du Japon et peut être aussi me lasser plus vite (affaire à suivre). がんばって pour ta BD

  15. @ La Dame de Pique :
    Merci pour ton commentaire. J’espère que tu pourras un jour y retourner plus longtemps et voir les choses par toi-même. Qui sait, tu y seras peut-être comme un poisson dans l’eau :)

    @ Lucille :
    Une idéalisation, oui sans doute… C’est fou le nombre de personnes qui m’écrivent pour me demander des conseils car elles veulent vivre et passer leur vie entière au Japon… alors qu’elles n’y ont jamais mis les pieds ! Je veux bien croire qu’on s’y connait un minimum parce qu’on se renseigne, qu’on apprend le japonais, qu’on lit des mangas, etc. Mais ça n’égalera jamais l’expérience d’aller sur place, de vivre le truc en vrai. Voir le Japon à travers un anime c’est une chose, y aller en vacances pendant 2 semaines c’est une autre chose… et y vivre c’en est encore une autre ! J’avais pas mal d’amis qui avaient fait leur PVT au Japon et qui m’avaient rapporté un peu le même discours que moi maintenant. J’étais intriguée, je voulais le vivre par moi-même. Mais il est évident que chacun vit les choses différemment.

    @ Nox :
    Notre éditeur c’est Ankama :)

    @ Thomas :
    J’avais lu ça quelque part effectivement… mais je t’avoue, j’ai eu un peu la flemme d’ouvrir un autre compte avant de partir :P et puis au départ, je pensais trouver un boulot ici et donc être payée en yen…

    @ Japan-niisan :
    Si on dédicace à Perpignan, n’hésite pas à passer nous voir ;)

    @Vinny-Hardy :
    Yep, il y a bien sûr des exceptions ! Moi aussi j’en ai vu de belles dans la Yamanote, voir les salarymen bourrés à 21h ou juste trainer sur les quais à l’aube et voir les lendemains de soirée ^^ mais dans l’ensemble, ça reste très agréable à vivre.

    @micky2 be :
    Arf désolée si on a pas eu le temps de se voir ! J’ai été prise par le travail et maintenant j’essaie de rattraper le temps et de profiter de mes dernières semaines. Je serai malheureusement dans le Kansai les semaines qui arrivent.

  16. Tout d’abord, merci tout le monde d’avoir pris le temps de tout lire et de partager vos expériences :)

    @David :
    Haha je ne sais pas pourquoi mais j’étais sûre que tu commenterais :) Alors je t’accorde un point : je ne peux pas vraiment comparer avec les autres villes japonaises et je suppose qu’effectivement, la vie est plus chère à Tokyo. Mais même venant de Paris, je trouve que c’est ENCORE plus cher ici (je ne connais pas les prix dans le sud-ouest). Une tomate c’est 100 yen minimum (et pas le coeur-de-boeuf hein, la tomate moyenne quoi). Un poivron c’est 130, une courgette c’est 180… je prévois de faire un post à ce sujet un de ces jours, je me suis amusée à prendre quelques rayons en photo. Les fruits c’est vraiment le pire, j’ai trouvé des fraises à 1500, des cerises à 4500 et le record, un melon à 9000. Après tu vas me dire qu’il faudrait que je me mange un peu plus local pour payer moins cher, et effectivement, tout ce qui est champignon, chou et autre légume dont je n’ai jamais su le nom, c’est très abordable ! Niveau viande et poisson, je ne saurais dire, je n’en achète pas. Et moi qui n’étais pas une folle de fromage, ici j’en rêve la nuit. J’en ai testé quelques uns (la boule de mozza à 900 ça fait mal quand même) et rien à faire, je trouve ça dégueu à part peut-etre au restaurant si on peut y mettre le prix.

    @ Tev :
    Oui c’est vrai que je ne me suis peut-être pas assez « mêlée » aux japonais… A vrai dire, j’étais tout aussi ouverte à rencontrer des japonais que d’autres étrangers, et j’ai rencontré des gens fascinants venant des quatre coins du monde. Mais je pense que c’est d’abord la barrière de la langue qui m’a pénalisée. Passées les présentations, je n’ai plus aucun vocabulaire. Difficile d’échanger et de partager quoi que ce soit ! Les seuls japonais avec qui je suis amis aujourd’hui parlent soit l’anglais ou le français et/ou ont habité ou aimeraient habiter à l’étranger. Par contre, je ne me considère proche avec aucune de ces personnes, ça reste très cordial.

    @ Yann :
    Bonne année à toi aussi ! J’aimerais bien te rendre visite ! Par contre, probablement pas cette année car je n’irai malheureusement pas jusqu’à Hiroshima :'( Je vais prendre un pass pour voyage dans le Kansai uniquement, j’aurais voulu aller plus loin mais ça va être difficile niveau temps/argent. Mais je reviendrai, promis :D

  17. Merci à tous d’avoir pris le temps de tout lire :)

    Olivier ‘Ashton’ Pinot : Effectivement trouver un emploi ici quand on ne parle pas la langue est très difficile, on demande du JLPT niveau 2 minimum. Les exceptions seraient de travailler pour une boite étrangère (et encore) ou que notre langue/apparence soient un atout ou critère (professeur de langue, mannequinat, restauration…), ce sont d’ailleurs majoritairement les emplois qu’occupent les gaijins ici, par contre ça ne mène pas généralement pas à un visa de travail.
    Quant à la nourriture, au début c’est normal de dépenser beaucoup, on teste un peu tout, on essaie de cuisiner occidental, on connait pas forcément les bons plans. Je m’en sors beaucoup mieux maintenant. Mais je vois réellement une différence de budget entre ici et la France. Sans compter les éternels produits qui nous manquent (bon pain, fromage, tout ça tout ça :)
    Pour finir, concernant mon voyage, je vais me concentrer sur le Kansai car je vais utiliser un pass mais je compte bien visiter les autres régions plus tard !

    Souka Amraoui : je fais beaucoup de photos et de vidéos, et je note tout ce que je fais, les prix, les trajets etc, sur un carnet pour ne rien oublier. Je suis obligée de faire ça sinon le temps que je dessine, j’oublierais tout bien sûr. Et puis j’aime bien faire des petits carnets de voyage pour moi-même, ça fait un bon souvenir.

    Morgane Keida : c’est corrigé :)

  18. @David
    Marrant ça cette histoire d’isolation.
    Honnêtement, à part les hôtels derniers cris de Toukyou, j’ai toujours été obligé de mettre le chauffage à fond dans ma chambre pour éviter d’avoir froid, même après m’être prélassé un bon moment au sento.
    Question isolation, je me souviendrai bien de mes longues nuits coincé dans le futon cet hiver, mais je crois que je ne veux pas connaître l’horreur que ça doit être l’été.

    Et dans ton appart’, la salle d’eau est-elle faite d’un seul bloc en plastique façon Toto comme dans les hôtels ou est-ce une pièce plus conventionnelle?
    Takamatsu sur l’île de Shikoku? Si c’est comme Miyajima, la vie doit être bien cool là-bas.

  19. Oh là là tu rentre déjà! Mince c’est passé super vite!
    Moi je le trouve bien ton résumé et en te lisant je pense que j’aurais été gênée par les mêmes choses que toi si j’y avais été confrontée :) Je ne pense pas que tu y sois allée particulièrement fort, c’est dur de s’adapter à une culture qui n’est pas la tienne pendant 1 an :D

    Bon retour chez toi ♥♥♥

    Mary

  20. Kyouichi et Micky2be:
    J’habite à Takamatsu (c’est marqué dans mon nom ;-) ).
    Mon appartement a 15 ans environ, mais le manque d’isolation n’est pas une histoire d’ancienneté, même les bâtiments flambants neufs, j’en ai jamais vu un isolé au Japon.
    Les « mansions » le sont peut-être un minimum (et encore, juste parce que chaque appart à part ceux des extrémités sont coincés entre plusieurs autres apparts), mais j’habite effectivement dans un « appato », bâtiment de deux étages, 6 appartements au total. Je ne sais pas en quoi sont les murs et cloisons, mais effectivement pas de joints au fenêtres, etc. Mais vraiment rien de bien exceptionnel, toutes les habitations dans lesquelles j’ai mis les pieds sont logées à cette ancienne, et les lieux de travail aussi.

  21. @David
    Plutôt intéressant ton loyer, mais au vu de ton commentaire sur l’isolation, j’en déduis que ton loyer est abordable car tu vis dans un bâtiment relativement ancien.
    En me baladant un peu dans certains quartiers de Toukyou comme Taito-ku, je me suis aperçu que beaucoup de petites baraques ou des « villas » d’un ou 2 étages avec une dizaine d’appartement avaient l’air réchappées avec des murs et cloisons hybrides bois-tôles ondulées, fenêtres métalliques sans joints, etc, etc.
    Je me souviens encore grelotter de froid dans ma petite auberge traditionnelle de Minami-Senju et Hiroshima.

    Concernant ta réponse sur l’activité éco au Japon, quand je dis que les japonais ne savent pas exporter, c’est une réalité au jour d’aujourd’hui. Je suis représentant commercial en Europe pour 3 boîtes japonaises dont 2 avec un style TRES conservateur, donc qui fonctionnent beaucoup à la japonaise, même en Europe.
    En comparaison, les Chinois sont, de loin, beaucoup plus offensifs. Je fais régulièrement de très gros salons pro en Allemagne et force est de constater que les japonais ont vraiment du mal à essayer de démarcher des nouveaux débouchés commerciaux. Le problème de maîtrise de l’anglais et le manque de réactivité commerciale (dû au poids de la hiérarchie) en constituent la racine en quelque sorte, à mon sens.
    Le Japon s’est beaucoup reposé sur la force de sa R&D pendant près de 30 ans pour vendre, ce qui, à l’instar de l’Allemagne, leur a donné une réputation de fiabilité et donc, ils n’ont pas spécialement eu de difficultés à « se vendre », mais les Chinois et surtout les Coréens sont en train de leur bouffer des parts de marché dans l’automobile et l’électronique, 2 secteurs qui constituaient leur point fort, et je ne vois pas spécialement de réaction commerciale cinglante de la part du Japon pour redresser leurs ventes. Ce qui m’inquiète beaucoup.

  22. Je suis étudiante en japonais et donc complétement fan du Japon, ça va de soi. J’ai beaucoup aimé lire ton bilan de ton année au Japon, c’est bien de pouvoir lire l’expérience des autres pour bien se préparer. Je n’ai jamais été au japon, pas encore :D ! Je ne te suis pas de très longtemps et je t’ai découvert grâce à Maliki et je voulais te dire que j’aime beaucoup ce que tu fais !
    PS : j’ai remarqué une petite erreur dans le poste, dans la liste des propositions qu’ont fait les gens, tu as du faire une petit erreur sur le dernier entre ce que tu as écrit en romaji et en jap : du coup c Yunomi ou Yumoni ? :s

  23. Bonne année !
    Merci pour ce petit résumé sympa et en toute franchise.
    C’est toujours intéressant d’avoir directement l’avis de ceux qui y ont vécu.

    Au plaisir de te revoir sur Paris.
    (Mmm c’est bon à savoir que tu es dispo pour un projet ;) )
    A+

  24. Bonne année à toi aussi !

    Mon bilan après plus de 3 mois est déjà environ le même que le tien … Au début j’étais fasciné par le stoïcisme des Japonais et avec le temps ça commence à m’agacer plus qu’autre chose … Dès qu’ils ne savent pas faire et que ça sort de leur cadre d’agissement, ils sont perdus, même pour une chose simple.

    Ensuite, pour la sécurité qu’apporte le pays en général c’est vrai … Mais je suis tellement chanceux que je suis tombé sur un des rares taré dans la Yamanote. Mais il est sur qu’ici tu peux te vêtir comme tu veux c’est du pur bonheur aussi bien dans le sens sexy qu’extravagant, tu n’auras jamais de problème pour ça !

    Merci pour ton bilan ! Dommage que tu repartes ! Bonne continuation !

  25. Bonne année, Sophie !

    Franchement, je m’attendais pas à ces remarques sur le Japon et ses habitants. Quoi qu’il est soit j’aurai vraiment été à ta place pour pouvoir, moi aussi, faire par de mes remarques sur l’archipel japonaise. Moi, aussi, je suis pas fan de viande ou de poisson, donc j’espère que, le jour où je reviendrai (si j’y vais !), je reviendrai pas avec quelques kilos en plus !

    Déjà de retour ?! 1 an passe vraiment très vite ! J’espère qu’un jour tu passeras dans le coin de Perpignan.

    Allez, je te souhaite bon courage pour la suite de tes strips et bon retour (même si j’aurais voulu que tu restes pour nous rapporter encore plus d’anecdotes sur le Japon).

    Bisous ! (et passes à Perpignan !)

  26. comme l’avaient fait les issekinicho, je suis contente d’avoir un avis objectif de la vie au japon, effectivement, tout n’est pas kawai.

    merci pour ton point de vue, bon retour et bonne chance pour la suite!

  27. Un retour sur ton voyage très intéressant et constructif!

    Concernant le niveau élevé de la vie, il y a quelque de très simple qu’il aurait fallu faire avant de partir, et qui t’aurait évité de payer un an de commission bancaire (ce qui doit représenter une petite fortune) c’est ouvrir un compte chez HSBC ou Citibank. Ainsi, pas de frais à payer pour les ATM de ces banques, et en se débrouillant un peu, le nombre réduit d’ATM n’est pas pénalisant outre mesure.

  28. Pour répondre à Kyouichi et élaborer sur les prix:
    Je vis dans un 55m2 pour environ 500€ par mois. Les factures c’est 10-20€ par mois (sauf en ce moment pour l’électricité pour cause d’absence d’isolation dans les habitations et les chauffages qui tournent à plein régime).
    Au resto, un repas cher c’est quand ça dépasse les 10€.
    Les fruits et légumes, effectivement je trouve les prix très chers (c’est-à-dire environ les mêmes prix qu’à Paris – je viens du Sud-Ouest).
    Les transports en commun, c’est vrai que c’est un peu cher, mais en même temps, on en est pas esclave, on peut se rendre presque partout en vélo.
    Etc.

    Que les Japonais ne savent pas exporter, ce n’est pas vrai, il suffit de voir le nombre de produits japonais dans n’importe quelle maison occidentale. Jusqu’à récemment, presque toute l’électronique vendue dans le monde était japonaise, une grosse partie des voitures aussi.
    Par contre, il est vrai que le Japon a du mal à s’adapter et changer rapidement, ce qui est la cause principale des problèmes que connaissent toutes les grandes marques aujourd’hui (le marché mondial change a une vitesse jamais vue auparavant, le Japon n’arrive tout simplement plus à suivre), et effectivement la raison est le poids de la hiérarchie et que plus on est haut dans cette hiérarchie, plus on est vieux (donc on s’adapte moins). L’exemple un peu trivial mais très parlant à mes yeux est l’importance des fax dans les entreprises japonaises aujourd’hui… Oui, des fax, partout, en 2013… Pourquoi ? Parce que la plupart des PDGs et cadres supérieurs ont passé la soixantaine et vivent encore dans les années 80.

  29. Merci à toi pour ton ressenti plus que sincère ! c’est important d’avoir son avis sans voir la vie « Kawai » partout ;) !
    pour ma part je n’y suis pas encore allé mais j’idéalise au minimum pour ne pas avoir de mauvaise surprise :D
    A Angoulème? la claaaaasse :) en tous cas j’ai adoré Nathalie Cookbook pour ma part ^^

  30. Bonne année !

    Je suis très contente de savoir que toi et Nathalie seraient à Angoulême !! Peux-tu me dire avec quel éditeur vous dédicacerez ?

    Merci.

  31. Effectivement avis interressant :)
    Moi normalement je pars fin mars 3 ou peut être 4 semaines si je peux.
    Le truc que je trouve dommage c’est qu’a cause du boulot t’as pas pu profiter pleinement

  32. Je me demandais, tes petites aventures t’en a fait des petits croquis dans un carnet au fur et a mesure pour pas oublier ou tu compte sur ta mémoire?

    Je suis tout a fait d’accord sur le fait que voyager c’est bien mais que passer toute sa vie dans un pays sa doit être lassant.
    Ne soit pas trop frustrée x) on passe toujours a coté de certaines choses, pas possible de tout voir en un an =).

  33. Pour en revenir à ce qu’à dit David: effectivement, la vie est chère SURTOUT à Tokyo.
    Pour avoir comparé quelques annonces de locations, pour une même surface et localisation, un appart’ est 3 à 4 fois moins chers dans certaines grandes villes telles Hiroshima ou Kanazawa que Tokyo. Et plus on se rapproche de Tokyo, plus ça augmente.

    Concernant le manque d’initiative, c’est le système hiérarchique qui est à mettre en cause: beaucoup, beaucoup plus lourd qu’en France, que ce soit dans l’administration ou le privé, il suffit de constater le nombre de suffixes (kohai, senpai, buchou, kachou) pour s’en rendre compte. Personne ne peut prendre d’initiatives, car ce serait empiéter sur le domaine de compétences d’un collègue, ce qui pourrait le froisser et créer des problèmes en interne. De plus, toute décision doit être référée à son supérieur hiérarchique direct, qui doit lui-même en référer au sien, etc, etc.
    Et le problème, c’est que cette attitude se retrouve même chez les japonais expatriés qui ne savent pas s’adapter au contexte occidental des affaires.
    On dit souvent que les français ne savent pas exporter, mais je commence à être convaincu que les japonais ne sont pas des flèches non plus.
    Ce qui a pu booster leur économie est surtout du fait qu’ils ont un marché intérieur très dynamique avec des importations limitées et qu’ils ont été, il y a encore tout juste 15-20, un atelier de production mondial, tout comme la Chine maintenant,
    Le dernier atout qu’ils leur reste, c’est la R&D, avec un investissement à hauteur de 3-4% du PIB.

  34. Super commentaire de ton expérience, que j’ai lu avec beaucoup d’attention. Je n’ai pas fait (et ne suis pas) un expat, mais travaillant au quotidien avec des japonais et me rendant environ une fois par an là-bas, je rajouterai juste que: les japonais ont un système hiérarchique beaucoup, beaucoup plus lourd qu’en France, que ce soit dans l’administration ou le privé, il suffit de constater le nombre de suffixes (kohai, senpai, buchou, kachou) pour s’en rendre compte. Personne ne peut prendre d’initiatives, car ce serait empiéter sur le domaine de compétences d’un collègue, ce qui pourrait le froisser et créer des problèmes en interne. De plus, toute décision doit être référée à son supérieur hiérarchique direct, qui doit lui-même en référer au sien, etc, etc. Ce qui fait que les processus s’allongent et cela m’a déjà coûté des clients en France. Ensuite, à moins de parler et lire le japonais couramment, il est très difficile, voire carrément impossible de trouver un emploi stable par soi-même, à moins d’être expatrié par sa boîte ou créer sa propre structure, j’en connais 2 qui l’ont fait et ne s’en sortent pas trop mal aujourd’hui. Sinon, rien à redire sur le coût de la vie, bien que j’ai réussi à survivre quasiment 2 semaines avec 1.000€ sans fréquenter d’auberge de jeunesse (les hôtels au Japon sont nombreux et pas trop chers) et que le métro n’est pas trop onéreux, les trains express, limited express (TER et inter-cités) et Shinkansen (TGV) sont, eux, 2 fois plus chers qu’en France. Heureusement que j’avais un JR Pass, sinon j’aurais douillé. Concernant la nourriture, je me nourrissais quasi-exclusivement dans les chaînes de restaus pas chers, style Nakau ou Yoshinoya ou des bentous du 7 eleven. Mais de ce que j’ai pu voir dans les autres restaus plus traditionnels, les oden, sobas, okonomiyakis et autres, c’est aussi chers qu’à Paris, mais avec des portions plus petites.

  35. Intéressant post, ce qui en ressort je dirais c’est une véritable envie de dire la vérité et ce que tu a ressenti durant cette année…..

    Et je dois dire que sa fait du bien de lire un post comme ça (sa change des choses que j’avais pu lire ailleurs sur d’autre site ou le mode kawaii n’est jamais en OFF )

    Bravo pour ta franchise ^^ et aussi merci de nous avoir fait vivre tes aventures

    ps: Et en plus je suis content d’avoir gagner le concours ^^ l’année commence bien ^^

  36. intéressant post, ce qui en ressors je dirais c’est une véritable envie de dire la vérité et ce que tu a ressenti durant cette année….. et je dois dire que sa fait du bien de lire un post comme ça (sa change des choses que j’avais pu lire ailleurs sur d’autre site ou le mode kawaii n’est jamais en OFF ) bravo pour ta franchise ^^ et aussi merci de nous avoir fait vivre tes aventures

  37. Bonne année !
    Je suis heureuse d’entendre quelqu’un développer les les difficultés qu’un français peut rencontrer au japon. Personnellement, je n’y ai jamais mis les pieds donc je ne peux pas juger, mais je suis fatiguée d’entendre mes amis japanophiles me parler de ce pays comme un eldorado, le pays de la perfection, alors qu’en France, tout est naze. Je pense que chaque pays a ses avantages et ses inconvénients.
    Toi qui y a vécu suffisamment longtemps, pense tu qu’en France, il y a une « idéalisation » de la société japonaise ?

  38. Bonne année Sophie ^_^

    J’ai été quelques peu surpris de ton choix (un porte bonheur ?) mais merci pour ce bilan qui conforte ce que j’ai déjà lu sur le Japon et m’en apprend encore. Vivement ton prochain article !

  39. Bonne année!

    Dommage que vous n’ayez pas eu l’occasion de briser la glace avec vos amis japonais! J’ai eu la chance de rencontrer des gens formidables et de ne pas être confronte a ce problème. 3 ans que j’y vis et et m’y plais bien même si je ne connais pratiquement aucun autre français :p

    PS:
    j’ai quelques amis vegans sur place et il y a quelques trucs a connaitre pour acheter des légumes pas chers du tout (j’ai eu une période très modeste a tokyo ^^!), j’aurais su plus tôt j’aurais pu vous conseiller.

  40. Bonne année!

    Dommage que vous n’ayez pas eu l’occasion de briser la glace avec vos amis japonais! J’ai eu la chance de rencontrer des gens formidables et de ne pas être confronte a ce problème. 3 ans que j’y vis et et m’y plais bien même si je ne connais pratiquement aucun autre français :p

  41. déjà une année ???

    ton site est sympas j’y vais souvent (je participe très peut) tient peut l’occasion de prendre une bonne habitude en se jour de bonne résolution ( je promet de participer plus au site , nb : encore un voeux qui tiendra une journéé :) )

    y a un truc qui m’a échapper tu a tenu sur les réserves pendant un an ( réserves financière) je pensais que tu travaillais la bas

    moi j’apprends le japopnais en suivant des cours une fois par semaine sur Nantes il faudra bien encore un an avant d’avoir un niveau minimum

    aller bonne année

  42. Très belle aquarelle Dreamy ^^.

    Sinon j’ai eu le même ressenti que toi après mon séjour d’un an au Japon, j’adore ton franc-parler.
    En ce qui concerne la relation avec les japonais, j’ai toujours eu plus de facilité avec ceux qui sont partis à l’étranger ou y ont séjourné, sans doute plus ouverts au monde extérieur.
    Mais comme tu le dis si bien, j’aime et j’adore ce pays, c’était une très belle expérience, je ne compte plus les très bons moments que j’ai pu vivre là-bas et puis rencontrer une culture différente je pense, ma fait grandir.
    Du coup, j’ai envie d’y retourner et voyager dans d’autres pays, rencontrer d’autres cultures, ce séjour ma donné des ailes. ^^

    En tout cas Dreamy, j’étais très content de suivre tes aventures au Japon, et je compte bien continuer après ton retour en France, tu me fais toujours autant sourire.

    Bonne année 2013 ^^, merci pour ton résumé et encore Félicitation pour ton bouquin.

    Crap degozaru :D

  43. Bonne année à toi ! Bon retour en France !

    Ton résumé m’a laissé rêveuse, j’ai visité Tokyo pendant 10 jours, 10 jours de bonheur, d’excitation et parfois de déconvenue. Je suis une fan un peu basique (manga, culture, nourriture, histoire) mais j’ai toujours espérer un jour pouvoir y travailler, y vivre un temps, avec ma famille pour vivre la vraie vie ! Quelques amis là bas ne quitteraient ce pays pour rien au monde, très intégrés à la vie et me laissent penser à croire que c’est tout le temps génial.. Je suis bien au courant de leur façon de vivre, les codes et tout ça, mais ton expérience à combler un vide (juridique lol ?) sur cette vie au travail que je ne connais que peu. Alors oui, la vie est chère, les jeunes vivent de peu et mangent peu non par par nécessité mais bien pour pouvoir dépenser leur argent tant économisé pour leur loisirs (synthèse d’un ami présent sur place depuis maintenant 5 ans) J’aurais voulu connaitre ces « défauts » pour en parler mais je pense que tu l’as bien résumé, sans animosité, mais avec une juste réalité des choses. Mon envie de repartir est toujours aussi forte, y vivre également.. Bon retour.

  44. ca me rassure que tu aies le meme ressenti que moi apres un an là bas,profites ma soso,j ai une photo a t envoyer d ailleurs!!

  45. Bonne année!!!!!!!!!!! *viens de voir qu’elle a gagné et n’y croit pas *0* !!!!*
    En tout cas c’est un très bon résumé, j’espère pour toi que ça a été une expérience enrichissante^^ profite bien de tes dernier jours :) et encore bonne année

  46. Purée en plus 7 kilos c’est pas rien… Pareil première fois que j’entends ça, tu me fais flippé là XD En revanche j’ai pas trouvé ça bizarre les points négatifs, car dans tout pays y’en aura toujours! Et tu est française avec tes habitudes de vies, voir une autre culture ne veux pas dire être d’accord avec tout, ça doit franchement être lourd la politesse un peu faux cul des japonais, j’ai une amie qui à aussi passer 1 an au japon et elle me disait pareil : cette envie de les secouer XD … Enfin sinon déçue d’avoir perdu je voulais une goodie totoro! (M’enfin je m’étais doutée que c’était un cadeau plus traditionnel héhé) bon retour à toi et bonne année!

  47. Tu relèves les mêmes points positifs et négatifs de beaucoup de gens que je connais qui ont vécu au Japon pendant un long moment. Comme quoi la différence de culture peut parfois être difficile à enjamber. Par contre, le sentiment de sécurité… Le rêve!!!

    Et cool pour Angoulême! J’y serai donc je te demanderai sans doute une dédicace à toi et Nathalie. Il faudra nous préciser ou et quand vous voir durant le festival. Bonne année et bonne chance pour la suite!

  48. Bonne année et bonne santé alors Sophie !
    Ton ressenti est tout à fait normal, et tu as le courage de le dire. Vivre au Japon ce n’est pas juste aimer les ramen et les mangas :D Le honne et le tatemae est une composante souvent très méconnue de la plupart des « amoureux du Japon ». Les japonais sont vraiment à part sur la planète :D
    Mais tu as réalisé ton objectif ! Félicitations !
    Maintenant de la même façon que Paris ce n’est pas la France, Tokyo ne représente pas le Japon et la vie est bien plus cool dans des petites villes (toujours plus grande que Paris lol).
    Genre Hiroshima :D D’ailleurs tu est toujours la bienvenue, j’ai déjà eu aAlex et Delphine et enfin Jordy et Sei !

    Prends soin de toi et à bientôt !

  49. Ton résumé de ton année au Japon me plaît beaucoup. Parce qu’il n’est ni tout rose ni tout gris. J’ai hâte d’aller admirer tout cela par moi même :)

    Une très bonne année à toi Dreamy !

  50. C’est bien la première fois que je vois quelqu’un grossir au Japon. En général on prend surtout des kilos quand on revient au pays alors fait attention à ton retour en France ;)

    C’est dommage que tu ais manqué un peu de contact avec les Japonais. Ça ne prend pas trop de temps pour briser la politesse de façade des gens avec un peu d’habitude et un petit niveau de japonais.

  51. Content que tu aies passé une bonne année. Et Bonne Année justement.

    Je reviens sur deux trucs: non la vie n’est pas chère au Japon, la vie est chère à Tokyo (et les autres grandes villes aussi certainement) nuance très importante.

    Sur la gentillesse des Japonais. Beaucoup de Français s’inquiètent « mais sont-ils sincères? » Sérieusement, quelle importance ? En France, les gens sont pas sympas, mais ils ne sont pas plus sincères. Alors tu préfères quoi ? Quelqu’un qui est sympa avec toi même si au fond il s’en fiche de toi, ou quelqu’un qui se comporte comme un con avec toi, même si au fond il s’en fiche de toi ?

    Maintenant je te rejoins sur le manque d’initiatives et ce genre de choses (et si le pays galère en ce moment, il faut pas aller chercher plus loin).

    En tout cas, bon retour en France…

  52. Curieusement tout ce que tu dit est exactement ce que j’ai ressenti, mais pour le Québec (même période, même mentalité, même prix). Je compatis :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *